+596 696 43 04 45 peggy@peggyebring.com
    facebook
    Instagram
    Youtube
    facebook
    Instagram
    Youtube
0 Items

Un grand merci à Thierry Casasnovas de Régénère pour m’avoir fait découvrir Le Dr Jason Fung. Je vous transfère une de ses vidéos. Elle est en anglais, et pour les personnes qui ne comprennent pas, j’ai mis une traduction ci-dessous.

Le Dr Fung est un néphrologue canadien (spécialiste des reins) qui a notamment suivi pendant des années des patients sous dialyse suite à des complications de diabète. Il a fini par s’intéresser au diabète lui-même. Voici ce qu’il nous dit au sujet du diabète de type 2. C’est de la super info alors n’hésitez pas à partager avec vos contacts.

Traduction de l’essentiel de  la vidéo (soyez indulgents, je ne suis pas traductrice!)

Le diabète de type 2 est réversible. Le diabète de type 2 est souvent décrit comme une maladie chronique irréversible par les associations de diabétiques, les médecins, etc. On dit souvent aux patients qu’ils auront le diabète durant le reste de leur vie et qu’ils devraient s’en accommoder. Mais cela n’est pas vrai. Et c’est assez simple à prouver. Car il existe beaucoup de témoignages de personnes qui, grâce à une changement alimentaire, de l’activité physique et une perte de poids, ont pu arrêter leur traitement et guérir.

Les médicaments n’aident pas le diabète de type 2 lui-même. Et c’est parfaitement reconnu dans le monde médical. Le diabète de type 2 est dû à trop de résistance à l’insuline. Si vous avez de l’insulino-résistance, cela va provoquer de l’hyperglycémie (trop de sucre dans le sang). L’excès de sucre est un symptôme, pas la maladie. La maladie est trop de résistance à l’insuline. Les traitements qui sont donnés ciblent l’excès de sucre dans le sang. Cela n’a pas de sens. Par analogie : si vous avez une infection de la jambe, il faut traiter cette infection et sa cause, par exemple des bactéries. Cette infection peut donner de la fièvre. Cette fièvre est un symptôme de la maladie, pas la maladie elle-même. Et si vous traitez la fièvre comme s’il s’agissait de la maladie, l’infection va empirer. Et c’est ce que nous faisons avec le diabète de type 2. Et le diabète de type 2 empire parce qu’on ne le traite pas. C’est pour cela qu’au bout de plusieurs années, on est passé d’un médicament à plusieurs, on prend toujours plus d’insuline. On prend des doses d’insuline plus élevées qu’au départ pour maintenir le niveau de sucre dans le sang. Ce qui signifie que le diabète 2 a empiré même si le niveau de sucre est pareil ou même mieux. Ce qui est normal car rien n’a été fait pour traiter l’insulino-résistance. Et c’est l’erreur fondamentale que nous faisons depuis 40 ans.

On traite le diabète de type 2 qui est trop d’insuline comme si c’était du diabète 1 qui est trop peu d’insuline. C’est logique de donner de l’insuline en cas de diabète 1. Le diabète de type 2 équivaut à trop d’insuline. Il faut donc réduire l’insuline mais au contraire nous en rajoutons. C’est fou. Ce serait comme donner de l’alcool pour traiter l’alcoolisme. Dans le cas de l’alcoolisme, il y a trop d’alcool dans le corps. La dernière chose à faire est d’en rajouter. Cela semble évident. Si vous regardez à court terme,quand on retire l’alcool, la personne aura probablement des tremblements, le delirium tremens. Et si vous lui donnez de l’alcool, il se sentira mieux à court terme. Mais cela ne signifie pas que son alcoolisme s’est amélioré. Donner de l’insuline à une personne qui a un diabète 2, c’est comme donner de l’alcool à un alcoolique. Donner de l’insuline en cas de diabète 2 fait empirer la maladie.
Les patients ne le savent pas. Voici ce qui se passe souvent. Ils vont voir un médecin. On leur donne un médicament. Ils prennent une dizaine de kilos. Nous savons tous que cela se passe car l’insuline génère une prise de poids.ils retournent donc voir leur médecin en disant « Docteur, vous m’avez dit que je dois perdre du poids pour aller mieux, mais vous m’avez donné un médicament qui m’a fait prendre 10 kgs. Ça ne va pas. » et le docteur répond généralement : « on n’a pas le choix, vous devez prendre l’insuline et faire du sport. » Le problème c’est que c’est l’insuline qui leur a fait prendre du poids, pas le manque d’activité physique. Il faut réduire l’insuline.

Le diabète de type 2 est une maladie de régime alimentaire. La première chose à faire est de réduire les sucres, de couper tous ces sucres raffinés, y compris les féculents (pain, pâtes, etc). Le féculents, ou hydrates de carbone, sont des chaînes de sucres. Une fois qu’on les a mangés, ils sont décomposés en sucres. Il faut aussi faire de l’exercice physique pour aider à brûler les sucres. Une autre chose à faire est le jeûne. Le jeune est la solution la plus efficace pour faire baisser l’insuline. Il n’y a aucun médicament qui soit capable de faire ça. Il y en a en fait deux mais ils ne sont pas très efficace pour réduire l’insuline. Vous pourriez faire un régime cétogène, il réduira votre taux de sucre dans le sang mais pas le niveau d’insuline. Car les protéines et les graisses génèrent une production d’insuline (certes moins importante que pour les sucres). Durant le jeûne, comme on n’absorbe aucun aliment, pas de sucre, pas de protéine ni de graisse, le corps va commencer à brûler les sucres, le niveau de sucre va baisser. Vous pourrez stopper vos médicaments. Après, le corps commence à brûler des graisses. Et c’est parfait, c’est exactement ce que nous voulons. Il y a toujours 2 questions qui ressortent quand on parle de jeûne. Premièrement : « est-ce que je peux le faire ? » Des milliards de personnes jeûnent tout au long de leur vie ; les musulmans, les hindous, les bouddhistes, les catholiques. Presque toutes les religions majeures de ce monde préconisent le jeûne car c’est très bénéfique. Pendant un jeûne, votre niveau d’insuline baisse, on brûle les sucres et les « sort » du corps. Au lieu de juste les évacuer du sang, on les retire de tout le corps. La 2ème chose qui revient souvent sur le jeûne est : « est-ce que c’est néfaste ? Est-ce que je vais mourir de faim ? ». Les études montrent que c’est en fait le contraire. Vous n’avez pas moins d’énergie, vous en avez plus. Certaines choses sont activées quand on jeûne. Votre production d’hormone de croissance augmente pour préserver les muscles et vous brûlez les graisses. L’adrénaline augmente pour vous donner plus d’énergie. Et vous produisez cette énergie à partir des graisses. On a en fait mesuré les acides gras en circulation dans le sang et ils sont en augmentation. Donc pour résumer, vous brûler les sucres et les graisses, vous préservez votre masse musculaire et vous avez plus d’énergie. Parfait ! C’est le traitement parfait !

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Vous recevrez des conseils santé et développement personnel pour vous aider à vous épanouir au quotidien aussi bien physiquement que psychiquement

Merci votre inscription a bien été prise en compte.

Inscrivez-vous & recevez gratuitement une méditation du guide intérieur!

 

Inscrivez-vous pour être tenu(e) au courant de mes prochaines publications et de mes événements.

 

Vous recevrez également accès gratuitement à une méditation du guide intérieur qui vous permettra de rentrer en contact avec votre guide pour lui poser toutes les questions que vous souhaiterez.

Merci, votre inscription est bien validée.

Voici le lien d'accès à la méditation du guide: 

 

https://s3.amazonaws.com/peggyebringsite/meditation+du+guide+interieur.mp4